Ceci est une réplique de saison ! Du coup j'avais envie de vous montrer comment les virus peuvent détourner nos cellules. Attention, le post se termine sur un jeu de mot super pourri. Vous êtes prévenus.

Il y a un temps, quand vous étiez malades et qu'on ne pouvait pas vous soigner, il arrivait qu'on vous donne à boire l'eau croupie de la rivière magique d'à côté. Et parfois ça marchait ! En fait, ça n'a rien de magique, il y a tout simplement dans cette eau croupie des virus qui tuent les bactéries, aussi appelés bactériophages. Une bactérie malade, des virus qui mangent les bactéries... Une petite bête qui dérange une autre petite bête en somme. Mais qu'est-ce que c'est, un bactériophage ?

Suite à une rencontre fortuite, je vous parle d'un sujet que j'aime beaucoup : l'évolution du vivant. L'évolution est pour moi l'élément qui unifie toute la biologie. Je vais essayer de couvrir cela au mieux, avec plusieurs posts consécutifs. Voici donc le début d'une petite série...

Voilà, le temps passe, et la poussière s'accumule sur le blog... Mais bon, me voilà sortie de ma caverne, et pour fêter ça, je vous parle de mon sujet de thèse ! J'étudie les mutations. Si vous n'avez pas lu les posts précédents sur l'ADN et les ribosomes, je vous conseille fortement d'aller les lire d'abord. Si vous savez déjà tout ça, c'est parti pour un strip fantastique sur les Tortues Ninja les mutations.

Ma thèse touche à sa fin dans quelques mois, et pourtant ce n'est que le début d'un long chemin... Cette semaine, pas de bactérie toute mimi, mais un strip d'un autre ton. J'espère que d'autres se reconnaîtront.

Un jour, j'ai lu sur un T-shirt : la culture bactérienne : la seule culture qu'ont certaines personnes. J'avoue, j'ai ri. Cela dit, faire une culture bactérienne (en dehors de sa propre flore, bien entendu), c'est pas bien compliqué. Surtout pour une bactérie aussi docile qu'Escherichia coli. Petite recette pour la route.
Pelliscope