Retour vers le passé (pt4) – Hélice et rayons X

Maintenant que les fortes chaleurs sont passées et que la saison des marrons est arrivée, je suis heureuse de vous retrouver sur ce blog ! Aujourd’hui E. coli-chan et moi faisons notre rentrée. Nous continuons notre périple dans le temps pour suivre l’évolution de la biologie moléculaire. Vous pouvez relire les billets précédents si vous avez tout oublié pendant l’été, sinon accrochez-vous à votre pantalon et préparez-vous au départ !

genethis3_1 genethis3_2 genethis3_3

Ce billet contient un bref rappel sur l’ADN, mais si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à lire ce précédent billet.

Note :

  • Par nécessité, les chimistes numérotent les atomes de carbones au sein des molécules organiques. Dans l’ADN, chaque sucre (le ribose, qui est formé par 5 carbones liés en pentagone) lie deux phosphates, un sur son carbone n°3 (dit 3′) et l’autre sur le carbone n°5 (dit 5′). Cela permet alors d’orienter la molécule d’ADN, du 3′ au 5′ ou inversement du 5′ au 3′. Lorsque Watson et Crick construisent leur modèle, ils indiquent que les deux brins d’ADN sont antiparallèles, c’est à dire un brin en 3′->5′, et l’autre en 5′->3′.
  • Les bases s’apparient entre elles via des liaisons hydrogène, un type de liaison de faible énergie et réversible. Les deux brins peuvent être séparés (comme dans une fermeture éclair), et l’hélice peut être déroulée (via des protéines) !
  • Pour en savoir plus sur le phénomène de diffraction, vous pouvez aller voir par .
  • En bonus, voici la fameuse photo 51, cliché pris par Rosalind Franklin et qui a été utilisé par nos compères pour leur découverte.

Vous avez pu constater que la découverte de Watson et Crick repose essentiellement sur le résultat de cristallographie aux rayons X obtenu par Rosalind Franklin et son étudiant Raymond Gosling. Cependant, celle-ci n’est pas citée dans les articles de Watson et Crick décrivant la structure de l’ADN. Elle n’aura pas non plus part au prix Nobel car elle décèdera quelques années avant. Pour en apprendre plus sur cette polémique, vous pouvez aller voir par ou plus loin encore.

Enfin, s’il vous reste encore 5 minutes après la lecture de ce billet, voici un petit questionnaire afin de mieux connaître mes lecteurs. D’avance, un grand merci pour votre participation !

Sources :

A Structure for Deoxyribose Nucleic Acid, Watson J.D. and Crick F.H.C. Nature 171, 737-738 (1953)
Genetical Implications of the structure of Deoxyribonucleic Acid, Watson J.D. and Crick F.H.C. Nature 171, 964-967 (1953)
Biographies de Watson et Crick dans le registre des prix Nobel
et sur Wikipedia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *